livre Les églises du Miracle. Le danger des églises africaines, un danger pour la démocratie et pour la foi »

« Les églises du Miracle. Le danger des églises africaines, un danger pour la démocratie et pour la foi » ; devrait paraître fin 2020 ou début 2021. C’est un témoignage bouleversant sur les conséquences des manipulations mentales et dérives sectaires dans les églises africaines.

Extrait de l’introduction :

« Nombre sont les victimes à travers le monde, en France et en Afrique de faux pasteurs, de faux hommes de Dieu, de prédicateurs, d’orateurs, qui utilisent la croyance en Dieu pour manipuler, arnaquer, voler et détruire la vie de personnes qui ont confiance en Dieu. Les Camerounais ont donné le nom d’églisettes à ces pseudo-églises du renouveau. Elles travaillent en détournant l’esprit de l’église traditionnelle et du mouvement évangélique, dont la fonction première est  d’aider les croyants à se rapprocher de Dieu.

Il existe de vrais hommes de Dieu, mais il y a surtout un nombre grandissant de faussaires, de prétendus pasteurs, autoproclamés, qui ont transformé la foi des autres en un lucratif business !

Nous vivons dans un monde difficile, fait de violences, d’agressions diverses qui nous marquent à jamais. Ces situations laissent le champ libre à toute une armée de « manipulateurs » et « fossoyeurs spirituels ». Ceci n’est pas acceptable et la France ne fait RIEN pour changer la donne et laisse de côté trop de nos compatriotes français ou d’origine étrangère. La Justice est insensible à la douleur des proches et même des victimes, les forces de police sont liées par la loi et par l’inaction des parquets français (ministère public) ainsi que par l’incompétence d’une classe politique qui n’a rien compris aux besoins de la population. Les professionnels nous dirons que la Justice est impuissante parce qu’elle n’a la plupart du temps, ni les outils juridiques, ni les moyens suffisants et que les preuves dans le domaine de l’emprise mentale sont difficiles à établir.

Les médias parlent régulièrement de l’influence des mouvements évangéliques aux États-Unis et au Brésil. Ces croyants se considèrent du mouvement protestant et ont en très grande majorité vécu la deuxième naissance, le « borna again », la conversion en français. C’est le socle de leur foi, qui permet un nouveau départ dans sa vie, avec la reconnaissance du statut de Jésus comme seigneur et sauveur.

Il existe des dizaines d’exemples de fraudes, de tromperie, de détournement d’argent, de proxénétisme, dont la presse française, africaine et internationale se fait l’écho régulièrement, qui porte préjudice aux églises sérieuses, mais surtout à l’image de Dieu. Les exemples de viols, de relations sexuelles forcées sur des femmes, et surtout des enfants sont légions, certains sont condamnés, mais trop souvent les victimes ne parlent pas, par peur d’aller en enfer, alors qu’ils y sont déjà en se renfermant dans le secret et la dépression.

Pour revenir au mouvement sectaire d’origine africaine, est que la majorité des victimes sont d’origine africaine ou brésilienne et qu’en général, elles n’ont ni confiance ni en la justice, ni en la police, qui dans leurs pays d’origine est souvent corrompue et violente. Les victimes témoignent très peux malheureusement. Ce qui laisse un boulevard pour les prédateurs. »

 La suite prochainement….

error: Content is protected !!